Astuce #33 : Les caractéristiques communes aux laveurs HP (Phase2)

Astuce #33 : Les caractéristiques communes aux laveurs HP  (Phase2)

Quelles sont les caractéristiques communes aux laveurs HP ?

Pression : C’est l’efficacité de désincrustation des saletés : LA FORCE exercée par l’eau sur une unité de surface.

Débit : C’est la quantité d’eau en l/h : LA VITESSE, plus le débit est élevé plus le cycle de nettoyage sera rapide.

Dans la pratique le débit est largement aussi important que la seule pression trop souvent retenue comme seul critère.

Type de pompes Haute Pression :

  •       Axiale : La pompe est généralement montée dans l’axe du moteur et dans tous les cas les pistons de pompe sont dans l’axe de l’arbre de la pompe.
  •       Radiale : La pompe est équipée d’un vilebrequin, de bielles et de pistons et elle fonctionne sur le même principe qu’un moteur. L’axe des pistons est perpendiculaire à l’axe de rotation du moteur et propose un meilleur amorçage et surtout elle est plus adaptée pour les débits élevés.

OPTIONS PROPOSÉES :

Total stop :

En relâchant la gâchette du pistolet la pompe s’arrête automatiquement et redémarre en ré-appuyant sur la gâchette.

Total stop temporisé :

Idem ci-dessus avec une temporisation à l’arrêt ou lâcher de la gâchette.  (La pompe s’arrête automatiquement après un temps de 15 à 30 secondes) ce qui permet d’éviter des démarrages, les arrêts rapides et les rejets du groupe motopompe à chaque fois que la gâchette est relâchée puis aussitôt tirée.

Watter cooling :

L’eau circule dans le moteur électrique de la motopompe au travers d’un serpentin en inox permettant ainsi un excellent refroidissement.

Accumulateur anti bélier : (surtout pour les grosses machines) :

Ce dispositif amortit les à-coups et les vibrations qui permettent un meilleur confort pour l’utilisateur tout en préservant les composants.

Turbo lance ou « rot buse » :

Accessoire qui remplace la buse traditionnelle pour une rotation de l’eau en sortie de lance. Cela améliore sensiblement l’efficacité de l’impact de l’eau sur les incrustations.